AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Champifeuille.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
musical wing.
avatar

Champifeuille



Féminin Bélier Chèvre
Messages : 106
Age : 27
Localisation : Montpellier.
Emploi/loisirs : Geeker.
Humeur : Insomniaque.

MessageSujet: Champifeuille.   Mar 16 Fév - 17:35

    Un brin de ...
    De curiosité ?


    (c) SharkyLeafùù.
      ▬ Puf ;; Champi.
      ▬ Age ;; 18 et trois quart.
      ▬ Genre ;; Féminin ou Masculin.
      ▬ Localisation ;; Montpellier, Hérault.
      ▬ Scolarité ;; Terminale littéraire.
      ▬ Chant ;; Tendre vers l'harmonie, toujours.



    Un brin de ...
    D'intérêt ?

    •• Vos livres préférés ;;
    Ah, ils sont nombreux, les bouquins que j'aime. En première position viennent bien sûr les trois trilogies de Bottero, nommées Ewilan, Ellana, L'Autre. Je reste fan de Erik l'Homme, l'écrivain du Livre des Etoiles ou encore de Phaenomen. j'ai bien aimé la Trilogie de Bartiméus. J'ai lu tous les Harry Potter aussi, bien que je trouve le dernier décevant. J'aime beaucoup Tara Duncan et ça me brûle de savoir qui est ce crétin de Magister. Mmh, j'ai lu la Trilogie des Charmettes (mais ce n'est pas très connu). J'ai lu tous les Artemis Fowl, le gros pavé Narnia, quelques Magyk avant que ça ne devienne répétitivement lassant, les Orphelins Baudelaire, bons bouquins. Mon auteur phare, en plus de Bottero, est Phillip Pullman, l'écrivain de La Croisée des Mondes, puis Lyra et les oiseaux. Ah, j'ai failli oublier de préciser que j'ai commencé les "grosses lectures" à l'âge tendre de six ans, avec Les Fourmis de Bernard Werber, que j'aime toujours autant. j'avais aussi commencé Les Chevaliers d'Emeraude avant de juger ça rasoir et de m'arrêter au tome 4. Sinon j'ai lu Arthur et les Minimoys ... Mignon quoi. Et Eragon bien sûr, même s'il me manque encore le dernier tome.

    •• Votre genre de musique ;;
    Le rock. Sans la moindre hésitation. Je suis assez mélomane et j'aime beaucoup les groupes comme Sum 41, Blink 182, The Offsprings, Placebo, Simple Plan, Muse, Evanescence, Nightwish. J'aime les vieux groupes comme ACDC, Dire Straits, Santana, mais je n'aime pas du tout Nirvana. Après j'écoute du Manson, Rammstein, Métallica, du Within Temptation et du visu comme Gazette, An Cafe, Miyavi, plus des OST de manga comme Death Note par exemple. Sinon je suis ouverte à la chanson française - notez chanson française et non merde industrielle fabriquée en France - comme par exemple Coeur de Pirate, Julien Doré, Téléphone, Indochine à petite dose, Trust. J'aime Francis Cabrel, la faute à ma mère qui est fanatique de ça et qui l'écoutait quand elle était enceinte de moi. Et comme on peut aisément le deviner, je déteste la merde industrielle telle que le rap, le rnb, et surtout Tokio Hotel.

    •• Vos films préférés ;;
    Je suis une grande fanatique de Tim Burton. J'aime la musique de Danny Elfman. J'ai bizarrement moins de respect pour eux en apprenant qu'ils ont engagé ces "pseudos chanteurs" Tokio Hotel pour leur nouveau film. Monde cruel. Bref. Je suis donc fanatique des films de Tim Burton, je vénère la musique de Danny Elfman. J'ai vu L'étrange Noël de Mr Jack, les Noces Funèbres, Victor, la Planète des Singes, il faut que je voie Sweeney Todd, j'ai vu Mars Attack. J'aimerais bien voir Sleepy Hollow. A côté de ça j'ai vu les incontournables comme le Seigneur des Anneaux, j'ai vu Twilight et c'est de la daube à l'américaine. J'ai vu Fenêtre Secrète, un film trop génial avec Johnny Depp. Pirate des Caraïbes aussi, évidemment. Je n'aime pas les films d'horreur/de suspense, donc j'ai très peu apprécié d'aller voir Shining avec ma classe de l'époque. J'ai vu à peine un quart de Phénomènes avant de sortir en tremblant, aussi. Je me suis évitée le Sixième Sens de justesse. J'ai vu quelques Star Wars, mais pas dans l'ordre, comme à peu près tout le monde quoi. Mais un film qui m'a marquée et que j'ai beaucoup aimé, c'est Goodbye Lenine, que j'avais vu en quatrième, et que je regarderais bien avec émotion, encore et encore.

    •• Votre passion, vos loisirs ;;
    Oh, pas grand-chose à en tirer je pense. Je suis passionnée par l'histoire, j'aimerais faire archiviste au Vatican (sans grand espoir) ou conservatrice dans un musée, ce qui m'est plus accessible déjà. Oui, ça m'intéresse de savoir comment les choses se sont déroulées, comment le premier roi est monté sur le trône, s'il a eu l'appui de l'Eglise, et comment l'Eglise s'est elle-même créée tiens. Licence de sociologie, me voilà. Sinon, au niveau de mes loisirs, j'ai bien peur que ça tourne autour du pot. J'aime la lecture, bien sûr, l'écriture, on s'en doute, il faudrait d'ailleurs que je continue mon roman. J'aime bien sortir avec mon cercle d'amis parce que le regard des autres me fait rire : une bande de punks fait toujours froid dans le dos, je me demande pourquoi. On est gentils comme tout, on aide les gens, méfiez vous des fashions ou des weshs plutôt. Donc sortir, oui, traîner dans les rares magasins de manga qu'il existe dans ma ville, boire avec mes amis bien que je tienne assez mal l'alcool, discuter de choses philosophiques (mourir, est-ce si facile ?). Enfin bon, on est un groupe d'artistes quoi. On a nos dessinateurs, nos écrivains, nos photographes, et notre mascotte le schizophrène. Et j'avoue sans trop de mal être une geek et aimer passer mon temps sur mon vieux pc portable qui rame à mort pour délirer avec d'autres amis geeks vivant à l'autre bout de la France, et communiquer à travers des milliards de pixels. C'est fun, la vie d'un geek.

    •• Une citation que vous aimez ;;
    J'aime la poésie marchombre. J'ai l'impression de la ressentir et de comprendre ce qu'elle veut dire, ce n'est pas seulement trois lignes placées comme ça pour décorer ou passer un message, c'est un langage des signes que seules quelques personnes ont la chance de pouvoir ressentir. Sinon, à part la poésie marchombre, j'ai été très marquée par la citation de Rowena Serdaigle, dans Harry Potter tome 7 : Tout homme s'enrichit quand abonde l'esprit.

    •• Votre découverte du forum ;;
    On pourrait croire que la question ne se pose pas puisque j'en suis la fondatrice. Bah, c'est faux puisque je ne l'ai pas créée seule. J'avais mes idées bien à moi, ma lassitude des forums d'apprentissage au rôleplay, et une amie toute aussi geek que moi, ma Kiwoo bien-aimée, m'a motivée et a été la témoin(e ?) de mes longues heures de calvaire avec le css et le graphisme. Heureusement que t'étais là Besta Bestouille, sinon je ne sais pas comment j'aurais fait. Ca aurait continué à moisir au fin fond de mon cerveau de punk anti-américaine bouddhiste et anarchiste sur les bords.

    •• Le pourquoi de votre inscription ;;
    Ca, c'est une excellente question, d'ailleurs je me la posais en créant le forum. Peut-on créer un forum sans toutefois s'y inscrire ? Je ne connais ni la réponse du savant, ni la réponse du poète, ni la réponse des philosophes qui me harcèlent 8h par semaine, mais ça ne m'intéresse pas pour une simple et bonne raison : si je suis ici, c'est que j'en avais envie, c'est tout.

    •• Ce que vous attendez du forum ;;
    Ca alors, je ne sais pas. Peut-être faudrait-il se référer au concept que j'ai pris le temps d'écrire avec mes petits doigts graciles de geek amorphe, ce texte qui sortait de mon coeur, ou plutôt de ma conscience réflexive, comme diraient les philosophes ? A méditer.



    Un brin de ...
    De passion ?

    ▲▲ Au jugé, votre niveau de rp ;;
    Tenter de définir son niveau c'est prendre son critère par rapport à d'autres, plus forts ou plus faibles. Je définis mon niveau comme excellent dans la mesure où mon critère est moi-même et que je me bats chaque jour un peu plus. Battre les autres, quel intérêt, quand j'aurais battu le meilleur rôleplayeur du monde, qui sera mon adversaire ?

    ▲▲ Vos points forts, vos faiblesses ;;
    Comme tout un chacun, j'ai des points forts et des faiblesses. Je définis mes points forts dans la description, le lugubre, le satirique, l'ironique, puisque c'est ma philosophie de vie. Au contraire de cela, mes points faibles sont la description du bonheur, de l'amour, de la joie. J'avoue avoir comme point fort clé une excellente maîtrise de l'orthographe, je fais partie de cette toute petite caste de la population qui n'est pas obligée de relire ses dictées ou de passer par un correcteur orthographique.

    ▲▲ Un de vos textes ;;
    La connaissance se forme par l’expérience, dit-on. L’expérience est une lanterne qui n’éclaire que celui qui la porte, ajoutent les sceptiques. Et bizarrement, personne ne trouve jamais rien à redire.

    Mon vrai nom est … Inconnu. Non, je ne me nomme nullement Inconnu. Je ne connais pas mon nom véritable, celui que me donna ma mère à ma naissance. Et en fait, je m’en fichais. Le connaître ou non en ces temps de malheur des hommes m’eut fait une belle patte. Ce qui ne m’aurais pas permis de survivre une minute de plus. Les bêtes, donc, ne m’appelaient pas. Les bâtards, personne ne s’y intéressent jamais. Les hommes, eux, me nommèrent Laïka.
    Je fus recueillie, un jour, par des hommes. Toute contente que je fus, car jamais personne ne m’avait accordé son attention. Je ne suis qu’un bâtard, après tout. J’aurais mieux fait de fuir, très loin, loin de leur barbarie. L’homme qui m’avait adoptée me prit chez lui, ou plutôt, comme je l’appris plus tard, sur son lieu de travail. Je fis là bas la connaissance de deux autres chiens, tout aussi sympathiques. Albina et Mouchka. Les choses ne se passaient pas si mal, au début. Ils nous nourrissaient, bien que je doive l’avouer, ma liberté me manquait un peu. Car nous étions enfermés dans des cages. Chacun la sienne. Grand confort ? Je restais 20 jours dans cette grande cage, avec nulle autre compagnie que le silence. 20 jours plus tard, on vint me chercher pour me changer d’endroit. Une autre cage. La stupidité de ces humains m’impressionna. M’enlever d’une cage pour me remettre dans une cage. C’est après que je me rendis compte que cette nouvelle prison était … Nettement plus petite que l’ancienne. Et, chaque 20 jours, la cage changeait, toujours plus petite que la précédente.
    Et j’étais privée de la compagnie de Albina et de Mouchka.

    Après la stupide cruauté des hommes, je découvris leur sadisme. Un homme vint un jour me chercher, et j’eus bon espoir de retourner dans le premier endroit. Il m’entraina toute la journée, joua un peu avec moi. Il m’appris plusieurs choses, aussi inutiles les unes que les autres, selon moi. Trouver de la nourriture (alors qu’on m’en donnait tout les jours … D’accord …), recracher des aliments empoisonnés (A quoi ça sert, ma gamelle n’est pas toxique !), et pleins d’autres exercices palpitants d’intérêt. Plus sérieusement, je m’ennuyais à mourir. Je devenais étrange, pouvant être enfermé dans un silence de pomb et courir deux secondes après derrière un papillon invisible, et retourner dans cet état d’hébétude duquel j’étais sortie.
    Ma nourriture changea du tout au tout. On me donna des cachets étranges, me rendant malade. Mais complètement malade. J’entendis, durant ma guérison, un homme vêtu d’une blouse blanche marmonner que les laxatifs étaient innefficaces. Sans savoir ce qu’étaient ces laxatifs, je me promis de ne plus jamais y toucher. Après ces choses immondes, on me donna une espèce de poudre blanche gélatineuse. Qui avait aussi un gout bizarre, mais meilleur que l’autre machin dégoutant. Et je ne mangeait plus que cela.

    Mais la cage avait changé. J’étais retourné dans une petite cage, très étroite. Et depuis peu, on me faisait entrer dans une machine faisant des bruits horribles. La première fois, tellement effrayée que je fus, je me mit à hurler à la mort. Mais, après, avec l’habitude, j’attendais juste que cela cesse. Cette machine, des fois, tournait, bougeait, très très rapidement, ce qui augmentait, je le sentais en moi, mon rythme cardiaque. J’avais pu revoir Albina. La petite chienne, choquée, n’avait pas répondu à mes aboiements de joie. Choquée … Mais de quoi ? Je sentais naitre en moi une appréhension. Que voulaient-ils, à la fin, avec leurs expériences !?

    Un jour, cette peur me prit aux tripes. Ce jour où l’on vint me chercher. L’homme qui m’avait entrainée m’enferma dans un petit espace clos, avec cette nourriture étrange devant moi. Ils me mirent dans une machine, semblable à celle où je faisais mes exercices. Le bruit recommença, mais bien plus fort. Je me tassais un peu plus sur moi-même, tandis que l’appareil bougeait. Bougeait fort. Et quitta le sol. Comment je le sus ? Je le sentis en moi. Morte de terreur, je poussai un hurlement terrorrisé.
    La chaleur montait, très rapidement. Pour ne pas y penser, je m’attaquais à toute cette nourriture posée devant moi, à même mes crocs. La voix d’un homme, synthétisée, sortit d’une petite boite. Il me dit de ne pas avoir peur. La chaleur monta si vite que tout ce que j’allais manger ce mit à fumer. Immangeable, maintenant. Je poussais un nouvel hurlement déchirant, suppliant dans mon cri qu’on vienne me chercher, qu’on me sorte de cet enfer.

    La dernière chose que j’entendis, à ma mort, sept heures après le décollage, fut la voix de mon dresseur qui disait qu’on aurait plus de chances avec le prochain chien.
    Moi, Laïka, petite chienne bâtarde, je venais d’être sacrifiée par les russes.

    Pour une stupide conquête spatiale.
    Mais cela en valait-il vraiment la chandelle ?

    ▲▲ Une de vos poésies ;;
    Du haut de son nuage Dieu se moque de nous,
    Hommes de peu de foi, fruits de son long travail.
    Et se rit de nous voir le prier à genoux
    Et tuer en son nom, massacrant vaille que vaille.

    Car Dieu voit notre vie telle une fleur des bois,
    Perdue dans la forêt représentant le monde.
    Afin de nous tromper, comme une biche aux abois
    Il envoya l’amour, fléau le plus immonde.

    Un homme empli d’espoir a eu le cœur brisé
    Par cette sombre chimère, immondice funeste,
    Car Dieu créa le mal, puis l’homme fit le reste.

    L’histoire maintenant arrive à son terme,
    La feuille, sans un pli, lentement se referme
    Et l’homme, malheureux, à l’arbre s’est pendu.

_________________
Celui qui croit savoir n'apprend plus.
Pierre Bottero.

" Ô Jour Frabieux ! La guiguendélire ! "

Merci ma Moceuh. <3
Revenir en haut Aller en bas
http://libertencre.forumactif.com
 

Champifeuille.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Trame. :: Présentations. :: Validées.-